Retour sur l’actualité start-up #1
28 février 2017
Retour sur l’actualité start-up #2
11 avril 2017

Qwetch #SuccessStrory

Pour le premier article de cette thématique #SuccessStory, nous avons le plaisir de vous présenter Qwetch, jeune marque de contenants sains, isothermes et modernes, spécialisés dans le thé.

Nous avons demandé à Stéphane Miquel, fondateur et dirigeant, de nous éclairer sur son aventure entrepreneuriale et de nous livrer quelques petits conseils.

 

Comment est né le projet Qwetch ?

Qwetch est l’histoire d’un voyage en Chine entre amis. Nous y avons découvert la manière dont les locaux buvaient du thé et mangeaient de manière nomade.  De retour en Europe, l’évidence s’impose : la food fusion bat son plein, on boit et on mange en tous lieux, à toute heure. Fin 2012, Qwetch voit le jour avec ses deux gammes de produits pour le thé et nourriture.

 

L’entreprenariat vous est donc apparu comme une évidence ?

Après avoir utilisé la théière nomade pendant 2 ans, j’ai commencé à réfléchir à un projet de commercialisation. J’avais vu le concept, je l’avais adopté et je l’ai ensuite adapté au marché européen.

 

Avez-vous eu des questionnements, des doutes, en vous lançant dans l’aventure ? Si oui, lesquels ?

Oui bien sûr. Avant de me lancer dans cette aventure, j’étais installé dans la vie, je travaillais à titre salarial et j’avais une famille à charge. Au lancement, mon plus grand questionnement fut donc vis-à-vis de ma famille.

 

Quel a été le plus gros défi pour l’entreprise depuis sa création ?

Structurer l’offre pour trouver son public, sur un marché qui n’était pas connu, et sur lequel j’étais en avance. Les 18 premiers mois ont été les plus durs, car il a fallu trouver le marché, les consommateurs et les canaux à travers lesquels les toucher. En parallèle, nous devions rapidement faire du chiffre d’affaires pour ne pas dépenser tout le peu d’argent qu’on avait, dans la 1ère année. Au final, cette première année fût un échec et il a fallu se remettre en question afin de trouver la bonne manière de commercialiser.

Nous avions beau être chez de gros clients avec de fortes capacités commerciales, nos produits ne se vendaient pas ; tout simplement parce que nous n’adressions pas les bons consommateurs, au bon endroit. Nous avons donc tout repensé et restructuré.

 

Quel a été l’aspect le plus gratifiant jusqu’à présent ?

Les remarques et les retours des consommateurs qui, à 99%, sont positifs et encourageants. Et il n’y a rien de plus gratifiant et de plus motivant pour continuer sur sa lancée et pour progresser. Nous sommes aussi très fiers du service de proximité instauré avec nos clients et consommateurs. Ils ont une relation privilégiée avec la marque, cela se ressent et c’est pour nous le plus important.

Et enfin, le climat de confiance de la part de grosses entreprises, qui nous soutiennent et nous font progresser depuis le début.

 

Si vous deviez donner 3/4 conseils à des futurs entrepreneurs, quels seraient-ils ?

-Prendre le temps de se poser et d’écrire les vraies questions: ce qu’ils veulent créer, pour qui, comment veulent-ils y aller et pourquoi ?

-Saisir les opportunités de se remettre en cause, tout en gardant en tête le but final. Ce n’est pas grave de changer la trajectoire au fur et à mesure, tant que le cap est clair. Tout cela passe par l’écoute des consommateurs, des clients, des associés, du réseau… tout en faisant la part des choses, car tous n’ont pas toujours raison (rires)[ndlr].

 

-Savoir faire la différence entre l’entêtement et la conviction/détermination. Etre déterminé est essentiel mais il faut avoir une vision claire et la plus objective possible du projet.

Savoir s’entourer. Faire jouer son réseau fiable. Il faut qu’il y ait du sens entre les associés (complémentarité par ex) et il faut pouvoir s’entourer d’acteurs, qui aient les capacités à amener le projet quelque part. On atteint très vite ses limites opérationnelles à travailler seul.

 

Peut-on parler d’une Success Story pour Qwetch ?

Une Success Story est un terme très subjectif, parce que cela reste toujours en rapport à un repère que l’on s’en fait. Nos produits plaisent énormément, notre chiffre d’affaires est bon et progresse mais cela dépend à qui l’on s’adresse. Les consommateurs, les commerciaux ou les investisseurs n’auront pas la même réponse (rires)[ndlr]. Mais je considère que Qwetch est une Success Story, de par son évolution et du progrès à accomplir, dans les années à venir.

 

Quid de l’avenir de Qwetch ?

Qwetch va très vite staffer. Le challenge est de trouver l’équipe compétente ainsi que l’argent pour recruter et investir sur les hommes. Sans cela, nous n’aurons pas la vitesse de croissance espérée. Les hommes sont indéniablement la valeur ajoutée de l’entreprise.

Un grand merci à Stéphane Miquel pour son interview. Retrouvez Qwetch sur leur site www.qwetch.com et sur leurs réseaux sociaux @qwetch.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *